GENERATION 7 : LE COMPTE EST BON !

Au début de l’année, ma généalogie était complète jusqu’à la génération 6. Compter jusqu’à la génération 7 et retrouver les 14 ascendants manquants de cette génération m’aura pris encore quelques mois.

Si mon objectif n’est pas d’avoir le nombre d’ancêtres le plus important, mais plutôt de savoir qui ils étaient,  d’où ils venaient  et ce qu’ils faisaient, j’avoue ma joie lorsque je me suis aperçue que la génération 7 était complète.

Le compte est bon mais sur les 126 ascendants qui composent les 7 générations :

  • j’en ai identifié 124 car 2 inconnus figurent côté ascendance paternelle : ce sont les « parents d’un père inconnu » : celui d’Elise DELHORBE (si vous avez une formule plus explicite je suis preneuse).
  • De ce total, il faut encore soustraire 2 personnes, les cousins germains qui se marient Jean MAUBE et Bertrande LEBRON – les 80 et 81. Ce sont des  implexes avec ascendants communs.

Heureusement je n’ai à ce stade pas rencontré de lacunes dans les registres ni d’enfants abandonnés comme l’évoque  l’article  Des ancêtres en nombre  d’Yvon Généalogie.

Pour les 10 autres, la mise en ligne des archives de Seine-Maritime m’a permis de faire un bond dans mon ascendance maternelle.

Mais ce n’est bien sûr pas le fait d’arriver à  126 ascendants qui fait ma joie car j’ai déjà identifié 444 ascendants jusqu’à la génération 14. Cette joie est liée au fait que j’ai réussi à retrouver un ancêtre « récalcitrant » : celui sur lequel on peut rester bloquer longtemps. En l’occurrence, il s’agit ici d’un ascendant côté maternel, originaire de Haute-Savoie, dont je n’arrivais pas à retrouver la piste.  Sa trace s’arrêtait avec  cette phrase de Maitre RAISIN, notaire à Annecy,  qui dans l’acte de notoriété établit par la mère demeurant à Annecy  lors du mariage de son fils Louis en 1874

« constate ignorer où demeure Fabien ASSON (le mari et père) et s’il est vivant depuis octobre 1874 »

Malgré mes investigations, mes recherches étaient restées vaines, d’autant que le site de Haute-Savoie n’a jusqu’à ce jour mis en ligne que les communes dont le nom va de A à L.

Grâce à une alerte faite sur Geneanet, j’ai eu la chance de voir apparaitre mon AAAGP, Fabien ASSON, et de découvrir ses parents. Le partage a vraiment du bon !

 

Laisser une réponse