L’article de Marie Piquemal « Un Français sur quatre est grand‑parent » dans Libération d’aujourd’hui témoigne des enseignements du dernier recensement de l’Insee en 2011 et de l’étude décennale sur les famille qui vient juste d’être publié. Qu’apprend-on ?

« plus ça va, plus on devient grand-parent tard. A 54 ans en moyenne pour les femmes, et 56 pour les hommes ».

« Plus on a de frères et sœurs… plus on a de petits enfants »

«Parce que la fécondité des parents influence celle des enfants, plus on a de frères et sœurs, plus on a d’enfants, puis de petits enfants», résume l’Insee. Ainsi, les grands-parents qui étaient enfants uniques ont en moyenne 4,5 petits-enfants, contre 5,9 pour ceux issus d’une famille nombreuse. Tous confondus, quelle que soit la taille de leur famille, les grands-parents ont cinq petits-enfants en moyenne.

Ces informations m’ont donné envie de vérifier si ces statistiques d’aujourd’hui (ou presque) correspondent à la réalité d’hier et d’avant-hier. Je me suis livrée à quelques calculs familiaux…

 

Oui, mes grands-parents -nés dans les années 1900-  sont devenus grands-parents plus tôt que ceux d’aujourd’hui. En moyenne à 51 ans. Et mes arrière-grands-parents – nés autour de 1880- sont devenus grands-parents encore plus tôt.

Mes grands-parents –enfants uniques pour les ¾- ont eu 4 petits-enfants : proche de la moyenne de 4,5 d’aujourd’hui. Mais ceci ne se retrouve pas à la génération antérieure.

Et vous, à quel âge vos grands-parents le sont-ils devenus ?

Laisser une réponse