UNE POPULATION A LA LOUPE : CELLE DE FREJUS EN 1851

Grâce à la mise en ligne des Archives Départementales du Var, la fréquentation des recensements depuis 1836 m’a permis de découvrir en dernière page de celui de 1851 un tableau récapitulatif sur la structure de la population par profession, ce que je n’ai retrouvé sur aucun des autres recensements. Est-ce que ces pages ont disparues ? où n’ont-elles pas été numérisées ?

A rechercher des ancêtres en particulier, on oublie parfois de regarder d’un peu plus haut, d’avoir une vue d’ensemble. Bien sûr, de page en page, on croise des : tonnelier, marin, notaire, sellier, vicomte, domestique, instituteur, cordier, herboriste, quincailler, ferblantier, pharmacien, muletier, président du tribunal de commerce, postillon, berger….

Mais grâce à ce tableau par profession, j’ai eu envie d’en savoir plus sur la population de FREJUS, ville romaine fondée en 49 avant JC, appelée alors FORUM JULII « le marché de Jules » (sous entendu César).

Que faisait cette population exactement ? comment vivait-elle ? de qui était-elle composée ?

Une manière de replacer nos ancêtres dans un contexte identifié, social.

A combien se chiffre cette population ? à 2509 habitants (nombre d’individus répertoriés au cours du recensement), répartis de la manière suivante :

POPULATION FREJUS RECENSEMENT 1851
Garçons 605
Hommes mariés 557
Veufs 47
Total sexe masculin 1209                48%
Filles 568
Femmes mariées 552
Veuves 180
Total Sexe Féminin 1300                52%
Total Population 2509               100%

QUELS METIERS EXERCENT LES HABITANTS DE FREJUS EN 1851 ?

Que nous apprend la répartition par profession ? Grâce aux informations dont nous disposons dans le tableau récapitulatif, nous voyons que sur 1864 habitants (998 hommes et 866 femmes) :

  • Le 1/3 de la population travaille dans l’agriculture. Bien que FREJUS soit en bord de mer, elle ne semble pas dégager son activité de cette proximité, mais est avant tout agricole. Ceci conforte sa position de pôle agricole varois depuis le Moyen-Age,
  • Près de 20% (19.2%) dans l’industrie et le commerce, essentiellement dans la petite industrie, celle de l’habillement et de l’alimentation (majoritairement des femmes). L’industrie du transport est la 3ème source d’activité dans cette catégorie,
  • Les professions libérales représentent 11% des professions,
  • La domesticité est égale à 1.4% ; Ce sont les domestiques attachés à la personne, à l’écurie, à la cuisine, au ménage, et même les garçons de café…
  • Les enfants à la charge de leurs parents représentent près d’1/3 (33%) ; Ils sont répertoriés dans la catégorie Individus sans Professions avec les infirmes vivant dans les hospices et les femmes vivant du travail ou des revenus de leurs maris

Mais voyons le détail  de l’activité agricole …

AGRICULTURE Hommes Femmes Total
Propriétaires cultivateurs 33 17 50
Faisant en même temps un autre état 198 231 429
Journaliers (jardiniers, vignerons..) 66 66 132
Domestiques attachés à l’exploitation 14 15 29
Bucherons, charbonniers 20 20
TOTAL 331 329 660

On trouve aussi…

PROFESSIONS LIBERALES
Propriétaires vivant du produit de leurs propriétés, rentiers 104
Pensionnés de l’Etat, des communes 30
Magistrats, fonctionnaires 16
Employés des communes 6
Militaires et marins 21
Pharmaciens, médecins et sages-femmes 9
Ecclésiastiques 16
Instituteurs et professeurs 1
TOTAL 203

Sous les tableaux figure la mention:

« La population a diminué de 321 habitants depuis le dernier recensement. Cette réduction doit être attribuée à la réduction du personnel de la fonderie et de la nouvelle route. »

Dans le recensement de 1846, 80 ouvriers dont des piémontais travaillaient à la fabrique de fer ; ils ne sont plus présents.

LES ACTIFS DE 1851

Le  tableau récapitulatif par profession prend en compte, si on additionne toutes les catégories professionnelles ainsi que les enfants en bas âge à la charge de leurs parents figurant dans ce tableau :

  • 712 Hommes
  • 536 Femmes
  • 616 Enfants > 15 ans = 286 garçons & 330 filles

On obtient un total de 1864 personnes sur 2509 habitants

Si on ôte de ce total les enfants à charge soit 616 personnes, le taux d’activité de la population est de 49.7% . Ce qui semble un ratio insuffisant pour que tout le monde puisse vivre, compte tenu du nombre peu élevé de rentiers.

Je suis donc partie de la population totale 2509 habitants, de laquelle j’ai ôté :

  • 616 enfants (à charge)
  • Ainsi que les personnes de plus de 60 ans, 139 hommes & 174 femmes soit 313 personnes, faisant l’hypothèse qu’elles n’étaient plus actives, ceci compte tenu de la longévité de la vie à l’époque

Ce qui porte la population considérée comme active à 1580 personnes, soit un taux d’activité de 63 %, ce qui parait un ratio d’actifs plus vraisemblable, mais assez bas.

OU SONT LES FEMMES ?

Ceci nous amène à émettre l’hypothèse suivante : dans le tableau récapitulatif par profession, il manquerait les colonnes identifiant les femmes pour une partie des professions : à partir de celles de l’Industrie et du Commerce, des professions libérales, ainsi que des individus sans profession.

Cette hypothèse semble corroborée par la structure même de la population. Lorsque nous considérons la population, qu’elle soit totale ou active, les femmes sont légèrement majoritaires :

Structure population Femmes Femmes

%

Hommes Hommes

%

Total
POPULATION TOTALE 1300 51.8 1209 48.2 2509
Enfants 330 286
Personnes âgées 174 139
POPULATION ACTIVE 796 50.3 784 49.7 1580

Alors que, lorsque nous considérons la population active de la répartition par profession, nous obtenons une présence masculine plus largement majoritaire.

Répartition par profession Femmes Femmes

%

Hommes Hommes

%

Total
POPULATION ACTIVE 536 43 712 52 1248

Pour les femmes manquantes :

-          pour partie le recensement les mentionne comme vivant des revenus de leurs maris,

-          elles sont sûrement peu présentes dans les professions libérales, sauf dans la catégorie Ecclésiastiques : j’ai trouvé 56 sœurs au Couvent des Carmélites.

Mais le tableau, incomplet, ne nous permet pas de savoir ce qu’elles faisaient dans l’Industrie et le Commerce, pour les catégories :

-          industrie des transports (garçons d’écurie, cochers, ouvriers des chemins de fer…)

-          industrie relative aux lettres, aux sciences et aux arts (marchands de papiers, relieurs)

-          états du luxe (tourneurs sur bois, marchands d’objets d’art, marchands de pierres précieuses)

Des métiers qui paraissent très masculins….

BACK TO THE FUTURE

Les recensements se sont poursuivis, et sont toujours d’actualité.

La population a été en croissance constante.

C’est entre 1911 et 1921 que la population double, grâce à l’implantation des quartiers militaires et de la base aéronavale passant de 4 022 à 9451 habitants.

En 1962, les rapatriés d’Algérie font grimper la population à plus de 23000.

Puis à partir de 1970, la construction de nouveaux quartiers fait augmenter fortement la population (Sources : Wikipedia).

Sur le site de l’Insee, on apprend que la population de FREJUS est de 52 436 habitants  en 2007. La densité est maintenant de 512.7 habitants/km2.

Cette montée en puissance de l’urbanisation  fait que les agriculteurs ne représentent plus que 0.2% de la population de + 15 ans en 2007. Ce sont aujourd’hui les employés (19.7%) et les ouvriers (12.3%) qui sont majoritaires parmi les actifs. (sources : INSEE CHIFFRES CLEFS 2007 FREJUS /Evolution et structure de la population).

Enfin, le taux d’activité sur lequel je m’interrogeais pour l’année 1851 n’est pas si élevé puisqu’il est, en 2007,  les 15  de 70 %pour les 15 – 64 ans (sources : Insee résumé statistique).

Le commentaires sont fermés.